onsultation chez le gastro-entérologue

La gastro-entérologie est une spécialité qui prend en charge les maladies de l’appareil digestif.
Elle s’intéresse à tout le tube digestif proprement dit ainsi qu’à un certain nombre d’organes associés : foie, vésicule biliaire et pancréas.
Première consultation
Consultations ultérieures

Première consultation

Le praticien va ouvrir votre dossier médical puis demandera des informations concernant votre santé :
- les maladies actuelles et passées ;
- les interventions chirurgicales, en particulier digestives, mais non exclusivement ;
- les allergies ;
- les maladies connues dans votre famille : polypose familiale, cancer du colon etc ;
- vos éventuels séjours à l’étranger ;
- traitements en cours, gastro-entérologiques ou non .

Le motif actuel de votre consultation est alors abordé .

Pensez à décrire le plus précisément possible les symptômes qui vous ont amené à consulter. Il peut s’agir notamment de :
- douleurs abdominales (précisez leurs localisations, leurs irradiations, leurs intensités, leurs horaires dans la journée) ;
- troubles du transit digestif : diarrhée, constipation ;
- nausées, vomissements ;
- présencede sang dans les selles.

Après un examen clinique, le praticien proposera souvent de pratiquer un certain nombre d’examens complémentaires, souvent il s’agira d’un examen endoscopique permettant de voir l’intérieur d’organes creux tels l’estomac ou le côlon :
- endoscopie oeso-gastro duodénale, à l’aide d’un fibroscope introduit par la bouche ;
- coloscopie à l’aide d’un coloscope introduit par l’anus.

Dans l’un et l’autre cas il s’agit d’un tube souple, contenant des fibres optiques permettant d’explorer l’organe sous le contrôle de la vue et de faire des prélèvements qui seront envoyés pour être examinés au laboratoire.
En cas de d’une pathologie de l’anus ou du rectum, le praticien sera amené à pratiquer un examen plus limité appelé : recto-sigmoïdoscopie qui en outre permettra des actes thérapeutiques, comme des scléroses des hémorroïdes.

Le médecin demandera parfois des examens d’imagerie médicale : échographie, radiographie, scanner. ..
Des examens sanguins seront parfois également prescrits, tel un bilan hépatique par exemple.
Les informations recueillies seront transmises à votre médecin généraliste pour lui permettre de vous suivre en fonctions de ces données.
Consultations ultérieures

A moins d’éléments nouveaux qui ramène au contenu d’une première consultation, dans la majorité des cas, il s’agit d’une simple surveillance.
Pensez à parler au médecin de tout ce qui s’est passé depuis la dernière consultation, tolérance du traitement, symptômes nouveaux, ou qui vous inquiètent même s’ils ne vous semblent pas en rapport avec la maladie en cours.

Apportez les résultats des derniers examens en votre possession, ainsi que vos ordonnances les plus récentes.

La consultation en dommages corporels

La consultation en dommages corporels

La réparation juridique d’un préjudice subi, du fait d’un accident, nécessite dans tous les cas l’intervention d’un médecin-expert.

Première consultation

La consultation en dommage-corporel
Cette consultation consiste à établir de façon précise les lésions et les séquelles imputables à l’accident.
Ses conclusions permettent la traduction ultérieure de ces conséquences en terme de réparation financière.

Vous avez été victime d’un accident du travail ou de la circulation.
Ses répercussions sur votre santé doivent être évaluées par un médecin-expert en vue d’une éventuelle compensation financière.
Le médecin-expert désigné par la compagnie d’assurance, le tribunal ou l’organisme demandeur fait parvenir à la victime une convocation, pour pouvoir procéder à son examen.
Pour cette expertise, vous avez la possibilité de vous faire accompagner par votre médecin traitant, par exemple.

Cette expertise est l’occasion de faire un point très précis sur les circonstances de l’accident, ses conséquences immédiates, les traitements suivis et les séquelles à distance.
Il est fondamental de fournir au médecin expert toutes les informations nécessaires à son évaluation.

En particulier il faut vous munir de tous les documents en votre possession :
· documents administratifs vous concernant et en rapport avec cet accident :
· bulletin de situation et d’hospitalisation, bons de transport ;
· documents concernant vos arrêts de travail : arrêt initial, prolongations, dates de reprise de travail, rechutes etc. ;
· documents médicaux :
· comptes rendus d’examens et/ou d’interventions chirurgicales, certificats médicaux établis par les différents médecins ayant été amenés à vous prendre en charge ;
· apportez toujours les radiographie et les résultats des divers examens qui auront été pratiqués.

Le médecin-expert pratiquera un examen clinique précis et notera nombre d’informations. Nécessaire, cette opération peut vous sembler un peu longue et fastidieuse.
Mais il faut se souvenir que le médecin expert doit remettre des conclusions argumentées, basées sur des constatations très précises, pour assurer la plus grande objectivité.

A la fin de son examen, l’expert prendra congé de vous.
Il ne communiquera ses conclusions qu’à l’organisme qui lui a confié sa mission d’expertise.
L’examen pratiqué fera l’objet d’un compte rendu écrit détaillé et qui indiquera les différents arguments qui soutiendront ses conclusions.

Les conclusions suivent toujours le même schéma.
Elles doivent quantifier les conséquences de l’accident de façon à servir de base pour une proposition financière ultérieure.

L’expert doit évaluer plusieurs critères :
· l’ITT (incapacité temporaire totale), est la durée pendant laquelle le blessé a été obligé d’interrompre ses activités professionnelles (elle recouvre le plus souvent la durée de l’arrêt de travail et des prolongation)
· l’IPP (incapacité permanente partielle) : elle est évaluée en pourcentage et apprécie la gène définitive occasionnée par l’accident, c’est à dire non susceptible d’amélioration.
· Le “quantum doloris” est une évaluation de l’importance des douleurs en rapport avec l’accident et ses suites.
· Le préjudice esthétique qui évalue, comme son nom l’indique, les conséquences définitives de l’accident sur un plan esthétique.

Si l’expert pense que d’autres préjudices existent, il peut les signaler (préjudice moral, préjudice d’agrément).

Il faut bien savoir que si la mission du médecin expert consiste à qualifier et à évaluer les conséquences de l’accident, il ne lui appartient pas de traduire pas ces qualifications en sommes d’argent.
Les propositions financières ne dépendent que des organismes mandataires.
Elles tiennent compte de diverses données, en particulier de la situation sociale et financière de la victime.
L’expertise médicale est donc un préalable nécessaire, mais pas suffisant à l’obtention d’une réparation financière pour le dommage subi.

Leo Horoscope 2014: Prédictions générales

lion horoscope 2015 dit que ce serait une année pour réaliser vos ambitions et vos objectifs. Cette année verra une augmentation des connaissances de collègues / société. Augmentation de la vie sociale apportera des avantages à vous. 2015 horoscope prédit que vous êtes susceptible d’obtenir des avantages auprès des autorités gouvernementales. Cependant, soyez prudent de voleurs et de perte de biens. Si vous avez l’intention de se marier, il peut être fait au cours de la première moitié de 2015 Si vous êtes déjà marié, la vie conjugale est susceptible de s’irriter à certains moments et de la différence d’opinion peut être susceptible de surgir.

Prenez soin de ce que vous parlez et quand vous parlez. Selon lion 2015 prévisions d’astrologie, les gains par le biais de diverses sources sont indiquées. Si vous êtes dans le domaine de la profession juridique peut exceller votre bien pendant l’année. Les revenus générés au cours de l’année est sans doute moins que l’an dernier. Ne vous aventurez pas à démarrer un nouveau projet que Saturne peut entraîner des retards sans précédent dans donnant des résultats. Professionnels dans le domaine de la justice et de l’horticulture peuvent bien faire au cours de cette année. Les difficultés et les obstacles des ennemis / collègues sont vus cette année. Selon horoscope et prévision 2015 du lion, la différence d’opinion entre les couples peut conduire à des résultats indésirables. Horoscope 2015 prédictions vous suggèrent de ne pas divulguer vos plans à tout le monde. Les parents ne peuvent pas venir à votre secours en cas de difficultés, comme par 2015 prédictions d’astrologie. La majorité de vos dépenses peut être pour des raisons de santé.

lion Horoscope 2015: Business – Carrière

En 2015, vous devrez procéder à votre travail à des difficultés. Selon votre horoscope 2015 pour Léo prédictions, les choses risquent de ne pas procéder selon le plan. Vos ambitions ne seraient pas traduits en plan d’action. 2015 horoscope dit que beaucoup de choses peuvent aller lentement, avec des retards et des retards constants. Les hommes d’affaires peuvent se diriger vers l’élargissement du projet ou sa pleine réorganisation, mais ce processus peut aller beaucoup plus lentement que il était prévu. Selon les prévisions horoscope 2015, vous pouvez réaliser que l’entreprise n’est plus rentable, et peut-être explorer de nouvelles possibilités. 2015 peut apporter des perspectives brillantes, qui ont voulu résultats à l’avenir. Au 2ème semestre 2015, des initiatives ont commencé peut rencontrer des problèmes. Avantages de collègues et de la société permettront d’améliorer votre carrière dans une certaine mesure. Selon l’édition 2015 des prédictions d’astrologie, vous serez en mesure d’afficher votre talent créatif au lieu de travail. Dans l’ensemble, il semble que 2015 sera très mouvementée en raison de questions liées affaires et de carrière.

lion Horoscope 2015: Finance

En 2015, de nombreuses activités peuvent être complétées grâce à l’appui financier des partenaires ou des parents. Selon vos Lion horoscope 2015 prédictions, peut-être vous obtenir des prêts et des crédits. Vous seriez obligé de prendre des prêts et les rembourser cette année. Certaines personnes peuvent avoir de graves problèmes financiers avec des amis ou un groupe de connaissances qui peuvent causer des pertes considérables. 2015 n’est pas une période favorable pour obtenir des profits par la spéculation et le commerce.

lion Horoscope 2015: Rencontres – Relations

2015 n’est pas favorable à la vie de l’amour. Vous pouvez rencontrer des difficultés dans les relations avec vos proches. Selon lion horoscope 2015 prévisions d’astrologie, certains d’entre vous peuvent perdre vos proches. Vous pouvez commencer à réparer œuvres ou pouvez obtenir une nouvelle maison en 2015 . Horoscope 2015 pour lion a prédit des problèmes concernant les enfants qui peuvent nécessiter des dépenses importantes. Ceux qui vont au divorce peut être en mesure de résoudre les questions de propriété et enfants liées. Selon les prévisions 2015 de l’astrologie, la procréation et la grossesse pour les femmes sera couronnée de succès. Dans la seconde moitié de l’année 2015, vous pouvez probablement avoir des problèmes avec les parents. Ils peuvent se révéler difficile et dans certains cas, peuvent conduire à des conflits graves. Comme par 2015 horoscope, relation avec les enfants s’améliorera et vous bénéficiez.

lion Horoscope 2015: Santé

2015 est susceptible de donner des problèmes de santé en ce qui concerne la digestion et le sang pressions. Le stress et la fatigue au travail se traduirait par un manque de bonne santé. Le niveau d’énergie tout au long de l’année serait très faible, et il peut provoquer des affections aiguës ou apparition de nouveaux problèmes. Dans la seconde moitié de l’année 2015, vous devriez être plus attentif au volant et sur ​​les voyages.

Jetons un coup d’œil à la prévision 2015 pour les étoiles individuelles comprenant lion:

La séparation des membres les / famille proches est indiqué par lion 2015 horoscope. Moi et les affrontements avec des amis / collègues au travail est considéré. Spiritualité va augmenter.

Succès à des concours / examens est indiqué par horoscope 2015 Bonne période pour les étudiants à exceller dans les sports et les activités extra-scolaires, comme par 2015 prédictions d’horoscope. lion 2015 astrologie suggère que ce n’est pas une bonne période pour voyager.

Faveur et le soutien de / amis / collègues / organismes gouvernementaux de la société sont indiqués par lion horoscope 2015 La santé est susceptible de se détériorer dans la 2e moitié de 2015.

Horoscope 2015 vous conseille d’effectuer recours à Sun pour surmonter les obstacles .

Préparez votre consultation médicale

Pour être efficace, la consultation médicale nécessite une collaboration forte entre le praticien et son patient . Celui-ci doit fournir au médecin toutes les informations nécessaires à l’établissement du diagnostic.
La première consultation est l’occasion de faire connaissance et de constituer votre dossier médical .

Quelle que soit sa spécialité, le médecin aura besoin d’un certain nombre d’informations indispensables :

* les renseignements sur votre état civil

* votre profession

* éventuellement votre situation de famille

* veillez toujours à bien préciser les moyens de vous joindre facilement.

Fournissez aussi tous les documents administratifs vous concernant :

* Carte Vitale

* Affections de longue durée

* CMU, RMI

Emportez avec vous les documents médicaux en votre possession pour que le médecin puisse en prendre connaissance, si le besoin s’en fait sentir.

Cardiologie
Dommages corporels
Gastro enterologue
Médecin généraliste
Pneumologue
Rhumatologue

Prévenir les allergies

Moyennant quelques précautions, il est possible de retarder leur apparition de plusieurs années chez les enfants à risque

La prédisposition à l’allergie se cultive en famille: si l’un des deux parents est allergique, l’enfant a 30% de risque de l’être. Si les deux le sont, le risque grimpe à 70%!

Le risque de devenir allergique est un peu plus grand chez les garçons que chez les filles. Il est aussi plus élevé chez les enfants nés au printemps, en pleine saison des pollens.

Autres facteurs favorisants: l’exposition précoce à la fumée de tabac et aux allergènes dans l’air tels que les acariens ou les poils d’animaux. En outre, l’alimentation précoce au lait de vache et l’introduction d’aliments solides avant l’âge de 6 mois semblent responsables d’une augmentation de la fréquence de l’eczéma et de l’allergie alimentaire chez les enfants prédisposés.

L’objectif de la prévention est de limiter les contacts du bébé à risque avec des substances susceptibles de mettre en route le processus de sensibilisation. Mais, dans le domaine des allergies, les interdictions abusives vont bon train. A l’image des fruits rouges ou des céréales qui se voient parfois bannir des assiettes sans raison valable. En revanche, on voit de plus en plus d’enfants allergiques aux fruits exotiques tels que les kiwis.

«Nous disposons actuellement d’une série de recommandations, fondées scientifiquement, que nous proposons aux parents dont l’enfant présente un risque élevé d’allergie», explique le Dr Philippe Eigenmann, pédiatre et allergologue à l’Hôpital des enfants de Genève.

En suivant ces conseils, on obtient un effet significatif sur la sensibilisation et, surtout, sur les symptômes: l’eczéma atopique et les allergies alimentaires sont nettement moins fréquents.

Reste que ces mesures sont surtout efficaces dans les premières années de vie et qu’elles ne pourront pas toujours éviter qu’un enfant développe une allergie aux pollens à 12 ans.

Les poumons, qui forment un organe de taille importante

Le poumon humain comporte deux parties (droite et gauche). Organe de couleur rose, le poumon a une forme de cône, avec une base légèrement concave qui repose sur le diaphragme et un sommet pointu qui remonte très haut, jusqu’à la partie supérieure de la cage thoracique.

Le poumon a une face appuyée sur la cage thoracique et les côtes : c’est la face caudale. Il présente une face médiane où se trouve le hile pulmonaire, c’est-à-dire l’orifice d’entrée des vaisseaux et des bronches dans le poumon.

Le poumon est un organe divisé en segments, les lobes pulmonaires, selon une organisation identique à celle des bronches.

Le poumon droit comprend trois lobes : supérieur, moyen et inférieur, séparés par deux scissures (c’est-à-dire des sillons séparant les lobes) : une oblique, dite la grande scissure, et une horizontale, dite la petite scissure.

Le poumon gauche comprend deux lobes : lobe supérieur et lobe inférieur, avec une scissure oblique.

Le poumon est constitué anatomiquement d’une juxtaposition de petites masses nommées les lobules pulmonaires. Le lobule pulmonaire attaché à la bronchiole lobulaire est l’unité anatomique et fondamentale de base du poumon.

Chaque lobule est constitué par des groupes de sacs alvéolaires qui pourraient être comparés à des grappes de raisins. La paroi de chacune de ces alvéoles, très mince, est en contact avec les vaisseaux capillaires du poumon (dits alvéoles capillaires), réalisant ainsi une vraie barrière des échanges gazeux : c’est à cet endroit que le sang et l’air sont en contact.

La surface totale de ces alvéoles est de 70 m2, ce qui traduit l’importance de ces échanges.

Le poumon est entouré d’une enveloppe nommée la plèvre, qui comporte elle-même deux feuillets déterminant un espace virtuel : l’espace pleural.

Le poumon abrite :

• l’arbre respiratoire avec les bronches et les bronchioles ;

• le système vasculaire respiratoire sous la forme des artères et veines pulmonaires.

Antibiotiques : des médicaments à consommer avec une grande modération

Consomme-t-on vraiment trop d’antibiotiques en France ?

En vingt ans, la consommation d’antibiotiques par personne et par an a doublé. En France, elle augmente en moyenne de 3,7 % chaque année et est très supérieure à celle des autres pays européens. Cependant, des études montrent que cette augmentation tient davantage à des consultations plus nombreuses des patients qu’à des changements dans les habitudes de prescription des médecins. La rhinopharyngite est l’une des maladies hivernales qui suscite un grand nombre de prescriptions d’antibiotiques, alors que probablement une fois sur deux, cette dernière est parfaitement inutile, l’infection étant d’origine virale.

L’apparition de résistances aux antibiotiques a-t-elle un rapport avec la surconsommation de ces médicaments ?

Plusieurs études ont effectivement montré que l’apparition des résistances s’associe, d’une part à la consommation d’antibiotiques et, d’autre part à des traitements trop longs et fréquemment sous-dosés.

Les médecins ne sont-ils pas en partie responsables de la montée des résistances lorsqu’ils prescrivent très souvent des antibiotiques ?

Le “sur-usage” des antibiotiques est à l’origine de la montée des résistances mais les praticiens ne sont pas les seuls responsables. Ils cèdent parfois à une forte pression des patients qui estiment souvent qu’une bonne ordonnance, lorsqu’on a de la fièvre, doit comporter un antibiotique, tout particulièrement s’il s’agit d’un enfant. Enfin, les médecins peuvent subir l’influence de l’industrie pharmaceutique qui incite à prescrire les antibiotiques les plus récents -donc les plus onéreux- mais qui ne sont pas forcément les plus actifs pour une infection donnée. C’est le cas par exemple du traitement des angines. Les laboratoires incitent à prescrire des antibiotiques moins efficaces (les céphalosporines orales) que la pénicilline G, le premier antibiotique découvert et qui demeure le plus actif.

Que pensez-vous des crèches qui n’acceptent les jeunes enfants “enrhumés” que s’ils sont sous antibiotiques, ordonnance médicale à l’appui ?

Cette pratique est en effet très courante. Fréquemment, les puéricultrices acceptent les enfants “grippés” ou “fiévreux” à la crèche à condition qu’ils soient sous antibiotiques. Alors même que ces traitements sont inefficaces pour traiter les infections virales dont les enfants sont si souvent atteints en hiver !

Cette habitude est une nouvelle preuve de la responsabilité globale de la société dans la sur-prescription et donc la surconsommation des antibiotiques.

Quelles sont les règles du “bon usage” des antibiotiques pour limiter les résistances à ces médicaments ?

Il est possible de ralentir -à défaut de pouvoir la supprimer- l’évolution des bactéries vers la résistance par une prévention qui passe elle-même par une éducation des patients à un usage plus rationnel des antibiotiques et au respect de mesures d’hygiène individuelle et surtout collective (à l’hôpital par exemple).

Pour un “bon usage des antibiotiques”, quelques règles sont importantes :
- la prescription d’un antibiotique est loin d’être une obligation (surtout lorsqu’une infection est virale, ce médicament n’est pas utile). Mais il ne faut pas à l ‘inverse aller trop loin dans l’abstention comme on l’a parfois observé aux Etats-Unis…
- les posologies optimales prescrites par le médecin doivent être respectées pour atteindre l’efficacité recherchée ;
- enfin, il ne faut ni arrêter trop tôt, ni prolonger inutilement un traitement antibiotique.

Quelles sont ces mesures d’hygiène à respecter ?

Les mesures d’hygiène et d’isolement sont aussi essentielles pour lutter contre la transmission des souches bactériennes qui résistent à de nombreux germes. Elles sont surtout importantes dans les collectivités comme à l’hôpital.

A la maison, il est surtout urgent de remettre au goût du jour les règles d’hygiène élémentaire, souvent oubliées… du fait entre autres de l’utilisation des antibiotiques. Elles sont très simples et reposent surtout sur le lavage régulier des mains, avant les repas, et après être allé aux toilettes.

A l’hôpital, se laver les mains est aussi un geste trop souvent négligé, notamment lorsque l’infirmière passe d’un malade à l’autre. Les autres gestes sont plus “techniques” et consistent par exemple à désinfecter correctement le matériel et les salles d’opération.

Antibiotiques : les bactéries font de la résistance

Que signifie “la résistance aux antibiotiques” ?

Pour se protéger de l’action des antibiotiques, les bactéries ont progressivement développé des mécanismes de résistance, qui rendent parfois ces médicaments inefficaces. Ce phénomène a mis fin aux illusions du corps médical qui croyait pouvoir juguler l’ensemble des maladies infectieuses. Il constitue une véritable menace en raison de son ampleur.

Comment une bactérie devient-elle résistante ?

Avec le temps, les bactéries apprennent à se défendre contre les antibiotiques. Il existe deux types de résistance : la résistance naturelle (ou intrinsèque) et la résistance acquise. La première est présente depuis toujours dans toutes les souches de l’espèce considérée et pré-existe à l’usage des antibiotiques. Elle constitue une caractéristique propre à l’espèce bactérienne et délimite le spectre d’activité des antibiotiques : en effet, aucun antibiotique n’est naturellement actif contre toutes les bactéries. En revanche, les résistances acquises ne sont présentes que chez quelques souches d’une espèce normalement et initialement sensible à l’antibiotique. Leur dissémination est secondaire à l’utilisation de ces médicaments.

Par quels mécanismes les bactéries résistent-elles aux antibiotiques ?

Les mécanismes de résistance visent à empêcher l’action de l’antibiotique sur sa cible, il en existe plusieurs. Dans certains cas par exemple, la bactérie renforce sa paroi. De ce fait, l’antibiotique a du mal à pénétrer à l’intérieur du germe. A l’extrême, cette paroi devient totalement imperméable au médicament.

Quelles sont les répercussions de la montée des résistances ?

Les antibiotiques sont de moins en moins efficaces, comme le prouve le nombre croissant d’échecs des traitements. Des germes autrefois sensibles ne réagissent plus à des médicaments auparavant actifs. C’est le cas des microbes responsables de méningites, de maladies sexuellement transmissibles ou d’infections respiratoires. Il en va de même de certaines souches du bacille de Koch, responsable de la tuberculose.

Certaines infections acquises pendant une hospitalisation (pour une autre raison) sont dites “infections nosocomiales”. Elles représentent aujourd’hui un problème de santé publique préoccupant puisqu’elles concernent plus de 7 patients hospitalisés sur 100 et que dans certains cas, ces infections sont graves, voire mortelles. Le phénomène est d’autant plus inquiétant qu’il est sorti des murs de l’hôpital et s’est répandu en ville. Par exemple, la moitié des souches de pneumocoques responsables d’infections pulmonaires et d’otites moyennes est devenue résistante à la pénicilline G. Dès lors, les médecins de ville sont parfois démunis face à cette bactérie très dangereuse dont la résistance se dissémine au niveau mondial.

Quelles sont les conséquences dans les pays en voie de développement ?

Dans les pays en voie de développement, la situation est encore plus grave : les mauvaises conditions d’hygiène favorisent les épidémies, les antibiotiques sont délivrés dans des centres en dehors de tout acte médical, sans ordonnance et l’automédication est de pratique courante.

L’exemple du bacille de la peste est éloquent : jusqu’à présent, il était sensible à tous les antibiotiques, cela n’est plus le cas aujourd’hui. Des chercheurs ont isolé à Madagascar une souche qui résiste à tous les antibiotiques recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé. Autre exemple : le méningocoque, responsable de forme de méningites mortelles. Il est devenu résistant au chloramphénicol, antibiotique jusqu’à présent efficace en une seule injection. Et ces pays n’ont pas les ressources suffisantes pour recourir aux antibiotiques plus récents, plus coûteux mais plus efficaces.

Que répondent les chercheurs à cette augmentation des résistances ?

Il existe, malheureusement, une course de vitesse entre les micro-organismes et les chercheurs car les bactéries ont un grand pouvoir d’adaptation. Sous la pression de sélections exercées par les antibiotiques censés les anéantir, celles-ci ne cessent d’imaginer de nouvelles parades pour se dérober à leur action. Les chercheurs réagissent en inventant de nouvelles armes antibiotiques auxquelles les bactéries s’adaptent à nouveau en développant une nouvelle résistance et ainsi de suite : un véritable cercle vicieux.

Jusqu’à présent, l’homme avait quelques longueurs d’avance sur les microbes mais aujourd’hui, cette avance se réduit, cela rend la situation plus critique.

La mise au point d’un nouvel antibiotique est longue, complexe et onéreuse. Actuellement, l’essentiel est de détecter précocement les nouveaux mécanismes de résistance, de bien les comprendre grâce aux techniques de la biologie moléculaire. Les grands programmes de recherche sur le génome par exemple stimulent considérablement les travaux pour la mise au point de nouveaux antibiotiques. Les informations issues de ces travaux sont des sources fondamentales pour imaginer des antibiotiques, voire des vaccins ayant de nouvelles cibles et donc de nouveaux modes d’action.

Comprendre les antibiotiques

Qu’est-ce qu’un antibiotique ?

Les antibiotiques sont des molécules capables de ralentir la croissance ou de détruire les bactéries. A l’origine, ce sont des substances naturelles produites par des bactéries de l’environnement, notamment du sol, et par certains champignons. Le premier antibiotique a été découvert en 1928 par Alexander Fleming et utilisé comme traitement chez l’homme à partir de 1941. C’est la célèbre pénicilline G, produite par un champignon qui avait contaminé une culture de laboratoire. L’immense succès de l’antibiothérapie, c’est-à-dire des traitements antibiotiques, est dû à la mise au point régulière de nouveaux médicaments capable d’agir sur les différents types de bactéries.

Les antibiotiques sont-ils actifs contre les virus ou les autres germes non bactériens ?

Les antibiotiques ne sont efficaces que contre les bactéries. Ils n’ont pas d’efficacité contre les virus, les champignons, les parasites.
Souvent, il n’est pas facile, par exemple en cas de rhume ou de rhinopharyngite, de savoir si l’origine de l’infection est virale ou bactérienne. C’est pourquoi, dans le doute, les médecins prescrivent souvent des antibiotiques, au risque que le traitement ne soit pas efficace si la rhinopharyngite à une origine virale.

Comment sont produits les antibiotiques ?

Les antibiotiques ont une origine naturelle s’ils sont extraits d’organismes vivants. La production par les micro-organismes peut aussi être améliorée par les techniques de génétique classique ou de génie génétique. Les antibiotiques peuvent aussi être obtenus par synthèse chimique totale ou partielle.

Comment agissent les antibiotiques ?

Chaque classe ou famille d’antibiotique possède un mode d’action spécifique. En fonction de leur mécanisme d’action, de leur concentration et du temps de contact avec les bactéries, ils peuvent tuer les bactéries (effet bactéricide) ou freiner leur croissance (effet bactériostatique). Les antibiotiques possèdent quatre grands mécanismes d’action. Ils peuvent perturber la formation de la paroi bactérienne (comme les pénicillines, les céphalosporines, la vancomycine), inhiber la fabrication des protéines (chloramphénicol, streptomycine, tétracycline), bloquer la réplication (la multiplication) de l’ADN bactérien (quinolones) ou la synthèse de l’ARN (rifampicine). Enfin, ils peuvent modifier le fonctionnement énergétique de la bactérie (sulfamides, triméthoprime).

Mais que sont donc les bactéries ?

Qu’est-ce qu’une bactérie ?

Les bactéries appartiennent au vaste ensemble des microbes, comprenant également les virus, les champignons et les parasites. Ce sont des micro-organismes, invisibles à l’œil nu, constituées d’une cellule unique dépourvue d’un vrai noyau. Elles contiennent en général un seul chromosome qui se présente sous la forme d’un long filament d’ADN pelotonné sur lui-même. On peut trouver également dans la cellule de petits fragments d’ADN circulaires ou plasmides.

Quels sont les effets d’une contamination bactérienne chez l’homme ?

L’immense majorité des bactéries ne sont pas responsables de maladies. Celles qui sont à l’origine de maladies infectieuses pour l’homme sont appelées bactéries pathogènes. C’est par exemple le cas du méningocoque, responsable de méningite. D’autres vivent en permanence au sein de l’organisme, notamment dans le tube digestif ou sur la peau, sans provoquer de maladie ; ce sont les bactéries dites saprophytes. Par exemple, 25 à 30 % des enfants âgés entre 3 et 6 ans ont dans leur gorge des pneumocoques tout en étant en parfaite santé.

Qu’est-ce qu’une maladie infectieuse ?

Une maladie est dite infectieuse lorsque son origine est liée à une contamination par un germe, quelle que soit sa nature, parasite, virus, champignon ou bactéries. Toutes les maladies infectieuses ne sont donc pas dûes à une bactérie. Par exemple, une contamination par le virus de l’herpès (virus) peut provoquer une infection herpétique, une contamination par plasmodium (parasite) peut être à l’origine du paludisme, une contamination par du candida (champignon) entraîne une candidose et une contamination par escherichia coli (bactérie) peut entraîner une infection urinaire.

Quelle est la fréquence des maladies infectieuses ?

En 1995, les maladies infectieuses ont été responsables du décès de 17 millions de personnes dans le monde (un tiers des causes de décès). Dans les pays développés, les antibiotiques et les vaccins ont permis de juguler ce qui, jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale, constituait un véritable fléau.